Les actualités de la prévention

Renforcer sa qualité de vie au travail, bien plus qu’un concept à la mode

En 2018, quel manager, quel chef d’entreprise ou quel salarié n’a jamais entendu parler du principe de qualité de vie au travail ? Quoi qu’il en soit pour vous, que vous n’en ayez jamais entendu parler ou bien au contraire si les trois lettres QVT ont déjà chatouillé vos oreilles, cet article est fait pour vous ! Nous y mettons tout en œuvre pour répondre aux questions que vous vous êtes probablement posées avant d’atterrir sur cette page. Alors oui on entend beaucoup parler de qualité de vie au travail, mais qu’est-ce que c’est ? D’où ça vient ? Pourquoi faire ? C’est ce que nous allons aborder dans un premier temps pour ensuite vous en exposer les intérêts.

Qu’est-ce que la qualité de vie au travail ?

Pour comprendre ce que représente la qualité de vie au travail (QVT) dans notre société, il est d’abord opportun de se demander ce que c’est.

Plusieurs définitions ont été établies. Celle du ministère des solidarités et de la santé pour qui la qualité de vie au travail « désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier amélioration des conditions de travail pour les salariés et performance globale des établissements. »

Ou encore l’Accord National Interprofessionnel sur l’égalité professionnelle (ANI) pour qui la QVT c’est « les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail, et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci »

Pour nous, la qualité de vie au travail va un peu plus loin que les conditions de travail ou  leur amélioration. Avant toute chose la QVT doit être une valeur ou une volonté profonde de l’entreprise, de ses dirigeants, de ses managers, et ce, quelle que soit sa taille ou ses ambitions. En clair la qualité de vie au travail doit être ou doit devenir l’essence même d’une société, c’est un enjeu majeur.

Mais d’où vient cette notion de qualité de vie au travail ?

En France la qualité de vie au travail, qui apparaît dans les années 2000, nous vient des États-Unis où l’on entend parler de QVT pour la première fois environ 40 ans plus tôt. C’est la General Motors, qui avait pour objectif d’augmenter les performances de ses employés, qui a été pionnière en matière de qualité de vie au travail en passant par l’évaluation de leur satisfaction des conditions de travail.

La QVT c’est quoi pour les nouvelles générations d’actifs ?

Quel jeune actif de 20/35 ans n’a jamais eu vent de la culture du CDI ?  Très présente chez la génération X, elle est dorénavant approchée de manière radicalement différente. Nos jeunes talents actuels recherchent souvent un autre modèle que l’entreprise dans laquelle ils resteront toute leur vie. Ne nous méprenons pas, la nouvelle génération est toujours en quête du « super » contrat qui leur correspondrait, mais plus à n’importe quel prix. Les jeunes actifs ont de nouveaux besoins, de nouveaux critères de sélection dans le choix de leurs emplois. Ils sont davantage attirés par des entreprises qui se soucient du bien-être de leurs collaborateurs, c’est devenu un critère capital dans leur recherche, même plus important que le salaire. Mais comment atteindre ce bien être tant recherché ? Les derniers sondages, dernières recherches en neuroscience nous abreuvent de critères sur ce point :  l’écoute managériale, la relation aux autres, la confiance, la reconnaissance, l’autonomie, le confort matériel, le sens et la vision partagée, la sécurité, la fierté individuelle et collective, et d’autres encore génèrent ce sentiment de plaisir au travail.

Le plaisir au travail quant à lui génère chez nos collaborateurs esprit d’initiative, engagement et même de la créativité.  Ces 3 leviers alimentent une performance économique et humaine durable, qui elle même continue d’alimenter le plaisir et la satisfaction au travail. C’est beau sur le papier nous direz-vous ? Mais si plusieurs entreprises et managers avaient déjà franchi le cap ? Et si les résultats avaient déjà commencé à pointer non seulement le bout de leur nez mais en plus à avoir des résultats concrets sur les humains, l’organisation et les finances ?

Comment la QVT peut-elle améliorer les performances de l’entreprise ?

Comme nous l’avons dit plus haut la QVT doit être une valeur ou une volonté profonde de l’entreprise. Oui mais pourquoi finalement ? Qu’est-ce que ça lui apporte ? La prise de conscience du lien direct entre l’impact de la qualité de vie au travail et les résultats des collaborateurs sont les raisons centrales qui poussent une entreprise à prendre la QVT très au sérieux.

Pour comprendre où nous voulons vous emmener il est primordial de se concentrer sur deux notions qui sont l’épanouissement et l’investissement des collaborateurs. Un salarié épanoui c’est quoi ? C’est un salarié qui aime son travail, qui se lève avec plaisir le matin pour se rendre au bureau, qui se sent utile au sein de l’entreprise, qui se nourrit des échanges qu’il peut avoir avec ses managers pour s’améliorer et avancer dans ses tâches. Mais surtout, un salarié épanoui c’est une personne qui s’investit ! Et un collaborateur qui s’investit c’est un collaborateur plus performant. Cela se remarque dans ses résultats mais aussi auprès des retours clients, bénéficiaires, usagers, etc…

Comme si le cercle vertueux ne suffisait pas, soulignons un effet bénéfique supplémentaire , à travers nos expériences d’accompagnement en management relationnel et QVT au sein de plusieurs entreprises :  les dirigeants et managers qui ont développé leurs compétences en management relationnel et qui ont contribué à développer la qualité de vie au travail ont su dès lors imposer la confiance de ses collaborateurs mais aussi leur fidélité, dans une conjoncture économique ou le turnover est grandissant.

Il est maintenant question de séduire les salariés pour les faire rester et s’engager dans la structure. Renforcer sa QVT permet à long terme de prévenir l’épuisement professionnel et d’éviter les maladies professionnelles, résultats de trop grands stress, surmenages, insatisfactions et somatisations.

Que pouvez-vous faire pour situer la QVT de vos collaborateurs ?

Nous vous avons convaincu ou conforté dans l’idée que la qualité de vie au travail est capitale et essentielle dans une stratégie à long terme de développement ? Tant mieux ! Mais maintenant comment évaluer votre propre QVT ? Dans un premier temps nous vous conseillons d’interroger brièvement vos collaborateurs de manière anonyme ou non, c’est ainsi que vous obtiendrez une première température. Ils sont le cœur de l’entreprise et sont les mieux placés pour déterminer si leur QVT est suffisante.

Si vous souhaitez bénéficier de conseils, de supports, de méthodologie, de montées en compétences ou que vous ne savez tout simplement pas par où commencer, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous fassions ensemble un point sur comment diagnostiquer et développer la QVT de votre entreprise.

Plus d’articles :

Le Document Unique : à quoi sert-il ?

Qu’est ce que le Document Unique ? Comment bien s’en servir et dans quel cadre ? Le DUERP est un outil avant tout. Nous vous présentons ses avantages, comment le rédiger et en tirer tout son potentiel.

Le burn out : comment le prendre en charge

Le burn out ou syndrome d’épuisement au travail affecte de nombreux travailleurs. Détecté rapidement il peut être pris en charge de manière efficace avant d’envisager un retour au travail.