Manager une démarche QVT (2/3)

19 Avr, 2019

Cet article fait suite à la première partie sur Manager une démarche QVT (1/3).
Dans la partie précédente, nous avons vu ensemble une notion essentielle au management d’une démarche QVT : les besoins professionnels. Cela fait prendre conscience que manager est un vrai métier qui ne consiste pas seulement à gérer. Manager vous demande de connaître et reconnaître vos équipiers. Cela comporte quoiqu’on en dise une part très importante de relationnel pour que l’organisation et la qualité de vie au travail fonctionnent à leur optimal. C’est ce que nous appelons dans notre cabinet conseil : l’Excellence Relationnelle et qui fait l’objet d’une formation que vous pouvez découvrir en cliquant ici.

Mais ce n’est pas la seule composante. D’ailleurs réduire le management à sa seule part relationnelle serait un non-sens dans le management des équipes et des organisations. Une autre part importante du job de manager est aussi de savoir prendre du recul. En d’autres termes : ANA-LY-SER. Oui, vous savez ce temps que nous prenons, seul ou à plusieurs pour faire une pause et se mettre en mode observation.

Mais pourquoi prendre ce temps alors qu’”on” vous demande déjà trop de reportings et de tableaux de bord ? Vous avez des tas de données, des pépites même dans cette masse protéiforme, que vous n’exploitez pas. Mais quelles sont ces données ? Surtout, comment les transformer en chiffres parlant qui peuvent vous aider à prendre de meilleures décisions stratégiques, opérationnelles et relationnelles ? Enfin, comment inclure ce cheminement dans une démarche QVT ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

 

1/ Mieux analyser les données pour améliorer la qualité de vie au travail en entreprise

3 bénéfices par ordre d’importance en tête du classement :

Bénéfice n°1 : Regagner de l’argent et stopper les fuites financières

Chaque année, c’est des centaines de milliers d’euros voir des millions d’euros qui partent en fumée. Oui, le coût de la non-analyse est gigantesque et nous prenons le contre-pied par rapport aux reportings, tableaux d’indicateurs, etc.

Pourquoi ? Parce qu’ils ne sont utiles pour une organisation, que si et seulement si, ils font apparaître des gains ou des pertes financières. Car soyons francs, il n’y a pas grand intérêt à savoir qu’il y a 5,8 % d’absentéisme ou 9,3 % d’accident du travail dans l’entreprise. Ces pourcentages ne représentent rien en l’état. Ils sont inexploitables ainsi. Faire un bilan de fin d’année à l’ensemble des agents, des collaborateurs ou équipiers avec ces chiffres, c’est assurer une somnolence certaine dans les fauteuils et s’éloigner de la démarche QVT. Or le vrai intérêt d’une analyse pour nous, chez Compétences Prévention, c’est de savoir combien coûte l’absentéisme, les accidents du travail ou autre à votre établissement ou à votre entreprise. 

Bénéfice n°2 : Se poser les bonnes questions 

Nous le savons, la plupart des directeurs et managers s’arrêtent aux statistiques et aux pourcentages sans savoir le coût financier que cela représente véritablement. Alors oui, vous savez si votre établissement est dans la moyenne du secteur ou s’il est en bonne ou mauvaise position par rapport aux autres. La comparaison est importante et en même temps elle ne doit pas se soustraire à votre analyse et à votre vigilance individuelle. Car il est vite fait de prendre les moyennes des autres pour la norme applicable dans votre établissement.
Or, le facteur humain entre en jeu avec sa complexité et sa singularité. Impossible de faire rentrer tout le monde dans la même case ou les mêmes chiffres statistiques.

Pour preuve, deux établissements similaires avec le même nombre de salariés ont 8 % d’accident de travail. Pour l’un, ces 8 % représentent un coût financier de 210 000 € alors que pour l’autre seulement 60 000 €. Même pourcentage et pourtant pas les mêmes conséquences.

Malheureusement, nous rencontrons derrière ces pourcentages (comme ceux de l’absentéisme, le turnover, les accidents du travail…) des individus qui s’arrêtent ou partent parce qu’ils n’en peuvent plus, sont fatigués, démotivés et dans un mal-être au travail. Nous devons donc nous poser les bonnes questions et aller plus loin de simples reporting de pourcentages. Car chaque absence ou autre mal-être du personnel a des répercussions et un coût financier non-négligeable pour votre structure. Analyser précisément et chiffrer en euros permettent d’évaluer ces répercussions bien plus précisément pour agir là où ce sera efficace.

Bénéfice n°3 : Décider grâce à des indicateurs concrets accueillis positivement par tous

Analyser permet d’avoir des chiffres et des indicateurs concrets et compréhensibles par tous vos collaborateurs. Vous allez nous dire : « Oui et alors ? » Cela vous permettra de motiver et fédérer vos équipiers pour aller tous ensemble dans la même direction. Cela surtout si vous aspirez à obtenir la mise en action de tous pour atteindre un objectif commun.
Bien sûr maintenant cela vous paraît évident ! Avoir des indicateurs qui parlent à chacun et démontrer ce qu’ils impliquent et entraînent dans votre structure est un de vos leviers pour mener à bien votre rôle de manager, c’est-à-dire engager le personnel dans le même sens.
D’ailleurs, vos décisions peuvent être prises en consultant l’avis et les idées de vos collaborateurs lorsqu’elles les concernent aussi. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, découvrez un outil d’une efficacité redoutable : le co-développement (En savoir plus)

 

2/ Les données essentielles à analyser dans votre démarche QVT

  • Accidents de travail
  • Maladies professionnelles
  • Absentéisme
  • Présentéisme
  • Turn-over
  • Recrutement (onboarding) – Remplacement – Interim
  • Les systèmes d’informations
  • Système organisationnel (horaires, etc.)
  • Le système managérial (temps passé en réunion, en négociation, etc..)

Pour conclure, on peut dire qu’analyser ces indicateurs clés permet de comprendre les pertes financières, de communiquer dessus et de mettre du sens pour fédérer vos équipiers sur votre projet.

 

3/ Actions d’amélioration de la qualité de vie au travail

Si vous souhaitez gagner du temps et de l’argent, nous vous proposons de vous accompagner pour un rendez-vous stratégique d’analyse financière. Ceci si vous êtes vraiment motivé à agir concrètement et à diminuer la sinistralité, l’absentéisme et le turnover présents dans votre organisation qu’elle soit publique ou privée.
Accordons-nous sur le fait qu’agir signifie investir du temps et de l’argent pour obtenir un résultat concret rapidement. Nous sommes dans une logique d’investissement pour votre organisation. Si vous faites partie de ces personnes motivées, nous vous invitons à prendre contact avec nous via le formulaire de contact.

Plus d’articles :

Stress professionnel et vie de famille

Comment ne pas laisser déborder son stress professionnel sur sa vie de famille ? Après une journée de travail chargée, il est normal que de vouloir rentrer chez soi pour se détendre.

Comment conserver l’attention des stagiaires ?

Réussir à capter l’attention des stagiaires est l’un des enjeux majeurs pour tout formateur qui se respecte. Comment maintenir actif mentalement les stagiaires sur une ou plusieurs journées de formation sans lassitude ?

L’espace de travail, comment l’optimiser ?

Pour que votre bureau devienne non seulement un espace opérationnel où vous êtes efficace mais aussi un lieu où vous vous sentez à l’aise, il est important de réunir certains critères.